Les Marins perdus à Port de Bouc

marins-bd1La soirée du 28 juin a été annulé par le préfet pour cause de canicule et reportée le 14 septembre.

Samedi 14 septembre  – Zones Portuaires                       

Avec le cinéma le Méliès et l’association Cobiac

dans le cadre de « Izzo, ItinéraireS »

Les Marins perdus de Jean-Claude Izzo

 

Les Marins Perdus, une ouverture sur la mer
Dans le roman, il évoque  les cargos coincés à quai dans divers ports de France. Il fait allusion aux équipages souvent étrangers qui vivent à bord de ces bateaux dans des conditions très difficiles et salue leur courage et leur patience.
Marseille, une fois de plus, est ici mise en scène. Il veut ainsi faire résonner les questions concernant l’avenir de la Méditerranée. Ses points de vue sont largement inspirés des écrits divers comme « la Méditerranée » de Fernand Braudel et surtout du « Bréviaire méditerranéen » de Pedrag Matvejevich.

 

16h à la médiathèque – Finissage de l’exposition

Les Marins perdus de Clément Belin

Exposition de planches originales de la bande dessinée de Clément Belin parue aux éditions Futuropolis d’après le roman de Jean-Claude Izzo.

 

17h30 au Chantier naval de Port de Bouc 12 Avenue Gérard Baudet  – Spectacle

Les Marins perdus

Par la Cie Coup d’Chapeau

Lectures / Anne Marie Mancels
Saxophone et chant / Dolf Pleiter


Jean-Claude Izzo (1943-2000)
Jean-Claude Izzo est né à Marseille le 20 juin 1945, d’un père italien émigré à Marseille et d’une mère marseillaise, du quartier du Panier. Libraire, bibliothécaire, chômeur, vendeur aux puces, il devient journaliste puis rédacteur en chef du quotidien communiste « La Marseillaise ». Il est aussi poète et auteur. C’est en 1970 qu’il publie son premier recueil de poésies : « Poèmes à haute voix », suivi de bien d’autres. En 1987, il participe à la création d’évènements littéraires comme le Festival « Etonnants voyageurs » à St Malo, et écrit également plusieurs scénarii de films. En 1995, il publie son premier roman, Total Khéops qui se déroule à Marseille où enquête l’inspecteur Fabio Montale. Il sera suivi par Chourmo en 1996 et Soléa en 1998, qui clôt la trilogie marseillaise. Cette série sera adaptée à la télévision avec Alain Delon, puis sortira au cinéma en 2002 avec Richard Bohringer dans le rôle principal. En 1997, il publie Les Marins Perdus, roman sur les conditions de vie des marins, qui fera l’objet d’un long métrage en 2003 avec Bernard Giraudeau.

Jean-Claude Izzo décède prématurément le 26 janvier 2000.
Le roman « Les Marins Perdus » (éd. Flammarion ; éd. J’ai lu)

Un matin pluvieux dans le port de Marseille. Les trois marins de l’Aldébaran, Abdul, Diamantis et Nedim se lèvent, « le moral poissé dans la grisaille ». Voilà cinq mois que leur cargo est à quai, échoué dans le port de Marseille : leur armateur, non content de sa faillite, a pris la fuite. Le navire et son trio sont condamnés à attendre que la justice s’intéresse à leur avenir. D’ici-là, il faut survivre, entre la mer et la terre, où ils fréquentent d’autres êtres à la dérive, où ils partagent leurs souvenirs et leurs doutes, en quête du sens de l’existence.
Marseille, la belle, veille sur eux tel « un éblouissement. (…) Une femme qui s’offre à ceux qui arrivent par la mer » et rappelle à leur souvenir « le bonheur, simple, qui descend du ciel vers la mer ».
Un drame moderne se noue autour de ces trois protagonistes, dont seul le dénouement tragique leur révèlera qui ils sont. La mise en scène impeccable de ce sombre huis clos donne au roman une dimension noire et tendre, violente comme peut l’être la lumière en Méditerranée. C’est la mer qui apparaît tout au long de ces pages, une mer nourricière qui peut rejeter impitoyablement sur le rivage tous ceux qu’elle abandonne.      

19h au Chantier naval –  Buffet en plein air (7 €)

Baletti pendant le repas avec des reprises de chants marins

 20h au Chantier naval – Projection (tarifs habituels)

Les Marins perdus de Claire Devers (France, 2003, 107 mn)

avec Bernard Giraudeau, Audrey Tautou, Marie Trintignant…

En présence du comédien Ivan Franek (le Marocain dans le film) (sous réserve)

Adaptation du roman

 

04.42.06.65.54
Médiathèque Boris Vian
Rue Turenne
13110 Port-de-Bouc
www.portdebouc.fr
Suivez-nous sur Facebook

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>