Une grande tristesse : Gian Maria Testa nous a quitté.

Plage du Prophète à Marseille

ils se sont arrêtés.

D’abord la fille aux yeux gris verts

des mers du Nord

et au sourire mûri sur les berges du Nil

L’ami ensuite

le poète des Hauts Pays

attentif aux murmures des passeurs

sur les sentiers arides des exils

Le plus âgé enfin

homme aux semelles de vent

tantôt Afghan, tantôt Mongol

porté par des mondes d’hier entrevus

Plage du Prophète

ils ont porté leurs pas

vers le soleil couchant

Une vague est venue lécher leurs pieds

Bénédiction du Prophète

Prophète anonyme

de ceux qui croient

aux vérités de la beauté.

Plage du Prophète

Du Prophète

Jean Claude Izzo, 7 janvier 2000

Gianmaria Testa, Il valzer di un giorno
Texte écrit par Jean Claude et dit par Gian Maria. La Valse d’un jour. CD. 2001

La visione di Jean-Claude Izzo. Genova gennaio 2013.

Gian Maria Testa est né en 1958 près de Cuneo, dans le nord-ouest de l’Italie, il découvre la musique dans une famille de paysans où, selon son site internet, « tout le monde chantait ». Il se souvient d’avoir été « soulevé de terre par la force magnétique du chant, un jour de fête » dans la ferme de ses parents. Il apprend seul la guitare, compose, joue dans un groupe de rock mais choisit rapidement de chanter en solo. Son univers musical mêle tango, bossa nova, habanera et jazz. En concert, il s’entoure de musiciens de haute volée, collabore ponctuellement avec le trompettiste, Paolo Fresu, notamment pour une relecture jazz de Léo Ferré. Alternant albums acoustiques intimistes et disques plus amples, il s’appuie sur un répertoire fourni, accumulé lors de ses nombreuses tournées. En 2000, il enregistre le disque « la Valse d’un jour », très minimaliste, qui revient à la formation guitare voix de ses débuts et à son identité première.
Auteur de la plupart de ses chansons, Giamaria Testa était ami avec l’écrivain Erri de Luca avec qui il a écrit le spectacle « Chisciotte e gli invincibili », qui a tourné pendant trois ans en Italie. En 2006, il réalise un concept album entièrement dédié à la question des migrations, à la souffrance des déracinés forcés de traverser les mers et les déserts.
Grand admirateur de Leonard Cohen, Brassens et Dylan, Gianmaria Testa savait composer des chansons simples et limpides. En vingt ans de carrière, depuis la parution de son premier disque, il a publié huit albums et a donné des milliers de concerts à travers le monde, en solo, duo ou trio ou groupe. Son dernier album, « Men at work », est sorti en 2013. « J’écrirai toujours des chansons, c’est sûr. » disait-il en 2011, « Parce que c’est un maladie qui ne s’arrête jamais ». L’Humanité. 30 mars 2016.

2 Comments

  1. es schmerzt

    Répondre

  2. Magnificent site. A lot of useful information here. I am sending it to
    some friends ans also sharing in delicious. And obviously, thank
    you for your effort!

    Répondre

Répondre à hEIDELINDE Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>